Onction des malades

Un sacrement mal connu…

Autrefois donné à l’article de la mort – d’où son nom d’extrême-onction –, le sacrement des malades est l’onction donnée à toute personne fragilisée dans sa santé, qui souhaite rencontrer le Christ dans cette épreuve. L’état de maladie et même de vieillesse n’est pas seulement une épreuve pour la santé mais aussi une épreuve pour la vie spirituelle.

C’est Jésus qui s’approche du malade pour lui dire combien il est important à ses yeux : « Il les touchait, leur imposait les mains, leur pardonnait et ils étaient guéris. »

En accomplissant les gestes de l’onction sainte, de l’imposition des mains, le prêtre s’inscrit dans une tradition qui remonte au temps du ministère de Jésus-Christ. Demander et recevoir l’onction des malades est une démarche d’Église. C’est l’Église toute entière qui recommande les malades au Seigneur souffrant et glorifié, pour qu’Il les soulage et les sauve. Ils apportent ainsi leur part pour le bien de tous.